Hommage

par Evelyne Sanier-Torre

Les vrais Maîtres spirituels sont des mystiques, des personnes qui ont une connaissance expérimentale du divin. Ils n’ont pas besoin de parler, ni de faire des choses extraordinaires, il suffit qu’ils existent et soient ce qu’ils sont. J’ai eu la grande chance de commencer le yoga à 16 ans et après avoir été diplômée d’une formation de Yoga auprès d’Eva Ruchpaul, de suivre l’enseignement de Gérard Blitz sur les Yoga-Sutra, puis de T.K. Sribhashyam sur le Prânâyâma et la Bhakti. C’est portée par un sentiment profond de gratitude que l’idée de ce congrès m’est venue. Après avoir tant reçu de mes Maîtres, de la Vie, il m’est apparu essentiel, primordial de participer, en toute humilité, tel un maillon de cette chaîne ininterrompue, à la transmission de cette tradition millénaire qu’est le yoga, discipline, aux multiples chemins, si bien définie par Sri T. Krishnamacharya : La pratique du yoga comprend le corps, l’esprit et l’âme. Elle porte toujours ses fruits et donne à ceux qui l’exercent ce qu’ils cherchent.”

Merci Sribhashyam, merci pour votre enseignement, votre confiance, votre bienveillance et votre présence… Sribhashyam vous êtes passé du visible à l’invisible. Votre enseignement est vivant, il résonne en moi, en nous, il est et sera encore et toujours notre lumière pour nous guider. Lors de ce dernier séminaire à l’Ascension 2017 que vous nous avez offert dans le cadre du Collège National de Yoga, sur le Dhyâna yoga, comme voie vers la Bhakti, alors que vous étiez déjà très malade, votre enseignement ne fut que Lumière et Amour. On ne réalise pas Dieu, on le perçoit.


C’est une relation invisible et libre de tout dogme religieux. Une relation de confiance et d’amour avec ce Dieu apophatique, ce Brahman, cette Lumière Absolue qui réchauffe les cœurs et nous ouvre à la Foi, à la Joie imprenable, à la Vie au-delà du visible et du temporel. En vous appuyant sur le Chant 12 de la Bhagavad Gîtâ, vous nous avez guidés sur la voie dévotionnelle, où se développe cette relation où l’égo s’efface tel que nous le propose le chant du Bienheureux Seigneur : “Ceux qui, unifiés, absorbant en Moi leur esprit, M’adorent constamment, et qui possèdent une foi extrême, ceux-là sont à mes yeux, les yogis les plus accomplis.” Chant XII verset 2.

Vous êtes vivant et je garde dans mon cœur, en toute humilité, votre dernier message comme un héritage sacré : “Encore une fois, j’apprécie sincèrement tout l’effort que vous faites pour cultiver et développer la dévotion chez vos élèves. Continuez, s’il vous plaît. Que Dieu vous bénisse.” Sribhashyam

C’est dans votre confiance et dans la gratitude que je ressens pour tout ce que j’ai reçu, que je puise l’énergie nécessaire à l’organisation de cet hommage qui me remplit de joie.

La joie est au cœur de toute spiritualité, et laissons-nous guider par ces paroles de Gérard Blitz :

“N’entrez pas dans le rôle de professeur de yoga. Soyez simple et chaleureux. Soyez vrai. La pratique du yoga conduit à un sentiment de joie. Laissez-la se manifester chez vos élèves. Partagez-là avec eux.“