Le rôle du Maître dans la recherche spirituelle par T.K Sribhashyam

Asmath gurubhyo namaha,
Asmath parama gurubhyo namaha,
Asmath sarva gurubhyo namaha

Je m’incline devant mon maître,
Je m’incline devant tous les maîtres,
Je m’incline devant le Maître Suprême

Un maître spirituel (âchârya ou gourou) est celui qui expose la signification des sciences philosophiques, qu’il pratique lui-même, et qui dirige les disciples dans leurs pratiques spirituelles.
Nous ne pouvons jamais nous libérer de la dette envers celui qui nous a appris à lire et à écrire. Alors que la mère est la première et la plus importante enseignante, c’est celui qui nous enseigne la connaissance de l’âme et nous amène vers le Dieu, le maître spirituel, qui devrait être vénéré.
Le rôle de l’âchârya (maître) dans la recherche spirituelle est unique. On ne peut pas suivre le bon chemin, connaître les mystères de Dieu ou du Créateur sans son soutien et son aide,

car il y a beaucoup de choses au-delà de la connaissance livresque. De manière similaire, sans les conseils d’un maître spirituel, il n’est pas possible de découvrir la vérité mystique des symboles extérieurs.

Un maître spirituel compétent ne connaît pas seulement le contenu, la méthode et le procédé de vérifications des disciplines spirituelles, mais aussi les moyens de conduire les disciples selon leur besoin et leur aptitude. Le maître spirituel (âchârya) montre le chemin de la Connaissance spirituelle à l’élève, renforce la conviction par son propre exemple, initie la technique, planifie leur démarche, donne les instructions nécessaires, le corrige à chaque fois qu’il se trompe, et l’amène au but suprême de manière sûre et sans danger.
Tous les maîtres spirituels depuis les temps des Veda insistent sur le fait qu’un maître spirituel devrait être révéré et adoré comme on adore le Dieu.

Un maître spirituel doit être réalisé, avoir une bonne compréhension des textes, être sans péché, avoir une bonne connaissance des écritures sacrées, doit être constamment en Brahman, avoir une nature sattvique, franc, ayant un comportement vertueux, exempt de jalousie, de vanité et d’autres vices, ayant maîtrisé ses sens de perception, indulgent, compatissant, corrigeant à chaque fois qu’il y a une erreur et une idée fausse, soucieux du bien-être des autres.
Un maître spirituel dissipe les ténèbres de l’ignorance, efface tous nos péchés, rend égal à lui-même, nous donne la connaissance spirituelle qui met fin au cycle des renaissances, nous dotera de la vision divine, aura une infinie compassion qui ne sera jamais vaine.
En Inde, la tradition de rendre hommage aux lignées de maîtres spirituels (guru parampara) est un fait unique. Il donne l’opportunité de montrer notre gratitude aux lignées illustres de maîtres qui ont gardé la vérité et maintenu l’essence de cet enseignement suprême.
Aussi, il est stipulé qu’on devrait d’abord méditer, avec révérence et gratitude, sur les lignées illustres de maîtres spirituels avant de méditer sur Dieu ou sur le Créateur.
Un maître spirituel est comparé à un nuage plein d’eau qui donne la pluie. Le maître donne simplement son enseignement, qui peut être assimilé par celui qui en a besoin au degré qui lui est nécessaire. On le compare aussi à un marin, qui va en haute mer avec son bateau de connaissance pour secourir ceux qui ont fait naufrage. On le compare à un jardinier qui connaît les besoins de toutes les différentes plantes et canalise l’eau selon leur besoin. Ceci pour montrer la qualité exemplaire des maîtres.
Les grands maîtres exigent que l’on soit reconnaissant envers le maître et qu’on glorifie ouvertement ses qualités.

« Faites que nos maîtres spirituels soient contents de nous et nous bénissent de leurs grâces. »